Comment se mesure la luminosité ?

0
61

Pour des raisons de sensibilités, il est parfois nécessaire de contrôler l’éclairage de son espace. Pour ce faire, il faut connaître l’intensité de la lumière autour de soi puis parvenir à l’optimiser. Mais comment mesurer la luminosité ? Découvrez ici tout ce qu’il faut savoir à ce sujet.

La luminosité se mesure avec un Luxmètre

Pour mesurer la lumière dans votre espace, vous aurez avant tout besoin d’un luxmètre. C’est un instrument de mesure qui sert à évaluer la luminance. Son unité de mesure est le lux. Concrètement, le luxmètre vous permet de connaître le niveau de luminosité dans une pièce. Il sert donc à estimer les conditions d’éclairage d’un salon ou d’une chambre.

Pour ce faire, le luxmètre se compose de deux parties. Il dispose d’un photorécepteur et d’un lecteur. Comme son nom l’indique, le photorécepteur perçoit le niveau de lumière à évaluer, puis le transforme en énergie électrique. Le lecteur reçoit le signal de cette énergie et la convertit en mesure de luminosité dont les données sont affichées sur l’écran du luxmètre. Ce processus de mesure exige toutefois certaines conditions et étapes. De plus, il est évidemment nécessaire de connaître les unités de mesure de l’éclairage, pour pouvoir interpréter le résultat obtenu.

Comment se servir du luxmètre ?

L’utilisation du luxmètre est loin d’être compliquée ou exigeante. Cependant, il y a certaines données à prendre en compte pour obtenir un résultat efficient. Pour commencer, vous devez évaluer et fixer la distance et l’angle entre la source de lumière à mesurer et le luxmètre. Prenez en compte la qualité de lumière à mesurer. Il peut s’agir d’une lumière forte ou d’une lumière faible.

Maintenant, il vous suffit de placer le photorécepteur face à la source de lumière. Déterminez ensuite l’échelle de mesure sur votre lecteur en fonction du niveau de l’éclairage. Appuyez sur le bouton du lecteur et attendez que les données de la luminosité mesurée y apparaissent. Cela prend seulement quelques secondes.

Une fois le résultat obtenu, vous devez le multiplier au nombre de l’échelle que vous avez sélectionnée. C’est-à-dire que si votre lecteur affiche une mesure de 30 et que l’échelle que vous avez choisie est de 200 lux, vous obtiendrez une valeur de 6 000.

La valeur, une fois déterminée, vous permet de savoir si l’intensité de la source de lumière présente, respecte les valeurs minimales d’intensité. En fonction de cela, vous saurez si oui ou non, il faudra la convertir. Le luxmètre fonctionne aussi bien pour les lumières artificielles que pour les lumières naturelles.

Quelles sont les unités de mesure de l’éclairage ?

Il existe trois unités de mesure pour l’éclairage. Tout d’abord le lumen (lm) qui représente la quantité d’énergie visible. Un lumen est en fait un flux lumineux. Son rayonnement monochromatique se caractérise par un flux d’énergie radiante de 1/683 watts et une fréquence de 540×1012 Hz.

Vient ensuite le lux (lx). Il correspond à la quantité d’énergie lumineuse émise par un lumen, mise en incidence sur une surface de 1 min 2 s. La Candela, quant à elle, est l’unité de base dont on se sert pour déterminer l’intensité lumineuse. Elle vaut à 1 lumen par stéradian. (lm/sr). La candela est associée à l’angle d’ouverture de l’éclairage, car elle représente l’intensité lumineuse orientée dans une direction précise.

Vous disposez maintenant de toutes les données pour mesurer la luminosité où que vous soyez.